Close
<% search.count %> <% search.count > 0 ? 'Results' : 'Result' %>
<% article['medias_ng_thumb']['alt'] %> <% article['medias_thumb']['alt'] %>
<% article['international_article']['title'] %>

<% article['international_article']['tagline'] ? ucfirst(article['international_article']['tagline'].toLowerCase()) : '' %>

  • (<% article['comments_count'] %>) Reviews
From From €<% article['min_price'] %>
From €<% article['min_price'] %> to <% article['max_price'] > 0 ? '€' + article['max_price'] : '' %>
Book

5 Conseils Pour Passer Pour Un Pro du Vin

mercredi 17 septembre

By Florian

1

Lorsqu’on une personne passionnée parle de sa passion, que ce soit le vin ou autre, cela créé toujours une certaine admiration et fascination. C’est d’ailleurs tellement fascinant qu’on se verrait même bien dans la peau de ce passionné pour avoir, un tant soit peu, un groupe de personnes boire ses paroles avidement. J’avoue, je ne suis pas un connaisseur de vins (et même plutôt ignorant) et la seule façon pour moi d’éviter une humiliation digne d’un Allemagne-Brésil en 2014, c’est de ressortir quelques phrases clés du film Sideways. Vous comprendrez que pour en finir avec des plaisanteries hollywoodiennes, j’ai sauté sur l’occasion quand j’ai entendu parler d’une dégustation de vin à la Compagnie des Vins Surnaturels. Aussi assurément que Patrick Bruel fait pleurer ses fans dès les premières notes de « J’Te L’Dis Quand Même », Nicolas Smith, sommelier extraordinaire de l’Experimental Group me sauvera désormais de situations embarrassantes lors de soirées mondaines. Voici donc 5 conseils qui vous feront passer du dindon de la farce à Dionysos lui-même.

2

Alors, commençons par une mauvaise nouvelle (la seule, je vous rassure): Si vous n’êtes pas un vrai sommelier, vous n’aurez par définition pas les mots pour capturer d’entrée de jeu votre auditoire. C’est là que la carafe va valoriser votre début de spectacle et faire en sorte que les gens autour de vous vous regardent d’un œil crédible. Parlez de cet objet précieux avant même de parler du vin. Les préliminaires sont toujours conseillés !

-          «Ah! nous avons un vin rouge. Parfait! Généralement, il faudrait une carafe large pour faciliter et accélérer le vieillissement du vin, mais cette carafe fera parfaitement l’affaire. »

-          « Pourquoi cet air surpris ? Eh oui, le vin blanc se carafe aussi, dans de plus petites carafes, mais celle-ci fera l’affaire. »

-          « Calme toi et rend moi la carafe. Fais-moi confiance, je sais ce que je fais. Le champagne sera bien meilleur après un passage dans la carafe. »

Si vous n’avez pas de carafe, pas de panique. Suivez les conseils d’un fin amateur de vin : la meilleure façon pour un vin de s’ouvrir est de déboucher la bouteille 1 jour avant la dégustation.

3

Maintenant que vous paraissez plus crédibles grâce à votre expérience de la carafe, il est l’heure de montrer comment s’en servir. Bien sûr, un vrai professionnel saura de quelle façon il faudra carafer tel ou tel vin, mais n’oublions pas notre objectif d’aujourd’hui : rayonner en société. La première étape consiste à aviner la carafe : il s’agit de verser un peu de vin dans la carafe, secouer la carafe puis la vider. Puis il faut « réveiller le vin », une étape simple mais qui convaincra surement les plus dubitatifs. Mettez la bouteille à la verticale dans la carafe et laissez-la se vider de façon rapide et violente. C’est là le bon moment pour caller deux ou trois termes techniques, comme par exemple la « réduction », un processus naturel inévitable qui rend le vin très confiné. Le réveil du vin permet donc de se débarrasser de ce goût confiné au profit des saveurs réelles du vin. Une fois la bouteille vidée, enlevez la et remuer la carafe énergiquement pendant quelques minutes avant de servir. Pour info, il est inutile de changer de verre lorsqu’on change de vin (pourvu que le nouveau vin soit plus fort et intense que l’ancien). L’ancien vin a aviné le verre pour une meilleure dégustation !

4

C’est après tout ce petit rituel que vous pouvez enfin parler du vin. Tout d’abord, approchez le vin d’une source de lumière pour voir la densité de couleur. Inclinez le verre pour vérifier sa consistance. Surtout, ne vous lancez pas dans des monologues inutiles. Préférez être vague pour être plus précis tout en faisant semblant d’estimer l’âge du vin (visible sur l’étiquette de la bouteille) et s’il est sirupeux ou pas. Et là… le moment de vérité : goutez le vin ! Il y a de fortes chances que votre audience ignore la terminologie viticole, alors profitez de cela pour casser le silence :

-          « Ce vin est très vif and quelque peu plâtreux. J’adore les vins minéraux, ils sont si naturels au gout ! »

-          « Je recherche toujours la buvabilité et la légèreté dans un vin et celui-ci (mentionner le nom du vin consommé) ne déçoit jamais »

-          « L’acidité est la colonne vertébrale du vin. Heureusement que nous l’avons carafé pour amoindrir l’acidité et lui rendre son véritable goût. Goutez-vous le soupçon de vieux gouda en arrière bouche ? »

Aborder la géographie de la France est aussi une façon de se distinguer. Inutile de parler de la région précise du vin consommé, mais préférez plutôt des phrases générales, de préférence sous forme de « Saviez-vous que » :

-          « Saviez-vous que les Côtes du Rhône ont un rapport qualité prix bien meilleur : un gout équivalent pour un tiers du prix ?»

-          «  Saviez-vous que les pentes des vignobles des Côtes du Rhône sont tellement raides que les vignes sont entretenue par hélicoptère ?»

-          « Me dites pas que vous pensez encore que le terme Premier Cru désigne une qualité ! C’est une région géographique créée par des moines au XIIIe siècle.

5

Assez de tous les clichés surfaits ! Choisissez plutôt une approche cool pour plaire à votre tablée.

Passez le vin à la bougie : Lorsque vous versez un vieux vin dans un verre ou dans une carafe, faite le doucement au-dessus d’une bougie. Vous verrez ainsi les quelques dépôts par transparence et éviterez de les transvaser. Après tout, on boit le vin, on ne le mange pas !

Ne sentez pas le bouchon : Vous pensez que c’est encore un signe de connaisseur, mais détrompez-vous ! C’est du passé qui vous laisserez volontiers aux amateurs ! Dites le quand même, cela projette une image d’assurance : « je ne veux point vous décevoir, mais je ne sens pas le bouchon. Je laisse cela aux amateurs ! »

Coupez la partie en aluminium du bouchon sous la bague de la bouteille et non au-dessus comme le font la majorité des gens. Ca sert à rien, mais ca fait cool !

Dites avec certitude que vous ne sortez jamais sans votre tire-bouchon fétiche (et précisez qu’il s’agit d’une pièce unique faite en bois de vigne travaillé par des moines au XIIe siècle), mais réagissez avec surprise quand vous réalisez que vous l’avez « oublié ».

6

Vous reconnaitrez toujours un amateur d’un fin connaisseur par le nom de ses vins préférés. A la question « quel est votre vin préféré ?», les amateurs ont tendance à énumérer des grands châteaux pensant ainsi se faire remarquer et se distinguer. L’effet est inverse quand on est pro. Ne soyez pas des « buveurs de marques », mais préférez plutôt dire que vous aimez les vins de producteurs locaux en expliquant qu’ils prennent le temps de bien faire les choses, sans processus industriel. Voici quelques noms qui vous permettront de vous placer dans la cour des pros : Mont Louis Sur Loire (Cheney blanc), David Lefort (Bourgogne Rouge), Cornas (Syrah Rouge), Saint Estèphe (Bordeaux Rouge). Ajoutez à la liste un vin alsacien de dessert, sucré, et vous serez au top : Valentin Zusslin.

7

Bon, cela dit, suivre les conseils d’un illustre ignare en matière de vin est peut-être un peu risqué, même si tout ce qui est dit ci-dessus est vrai. Mais une connaissance parfaite du monde du vin est à la portée de tout le monde. En effet, Nicolas Smith, jeune sommelier Canadien (il parle Français et Anglais parfaitement) de la Compagnie des Vins Sunaturels a le don de faire voyager son auditoire à travers les gouts, les couleurs et les régions pendant 1h30 lors de ses dégustations. Pour 65€ par personne, un prix tout à fait raisonnable si l’on juge la qualité des vins goutés (qui peuvent monter à 100€ la bouteille), un petit groupe de 10 personnes maximum sont invités à gouter 5 vins différents accompagnés de pain, de fromages et de charcuteries qui se marient parfaitement à la sélection. Difficile de faire plus passionnant et plus convivial que la séance de dégustation à la Compagnie des Vins Surnaturels

Lieu: La Compagnie des Vins Surnaturels, 7 Rue Lobineau, Metro ligne 10 Mabillon ou lignes 10/4 Odéon

Quand: Demandez le programme et les jours par email : madeleine@expegroup.com

Reservations: madeleine@expegroup.com

Prix: 65€ par personne

Découvrez le meilleur moyen de visiter Paris, maintenant

Créez votre agenda