Close
<% search.count %> <% search.count > 0 ? 'Results' : 'Result' %>
<% article['medias_ng_thumb']['alt'] %> <% article['medias_thumb']['alt'] %>
<% article['international_article']['title'] %>

<% article['international_article']['tagline'] ? ucfirst(article['international_article']['tagline'].toLowerCase()) : '' %>

  • (<% article['comments_count'] %>) Reviews
From From €<% article['min_price'] %>
From €<% article['min_price'] %> to <% article['max_price'] > 0 ? '€' + article['max_price'] : '' %>
Book

Les Americains et Paris

mercredi 30 avril

By Florian

Introduction

“Oooh lala!” s’écrient les touristes pour se moquer de cette onomatopée typiquement française. Il y a 61 ans, le 4 Mai 1953, l’écrivain américain Ernest Hemingway reçu le prestigieux prix de littérature Pulitzer pour son roman « Le Viel Homme et la Mer ». Bien qu’il ait écrit ce chef-d’œuvre à Cuba, Hemingway a commencé sa carrière à Paris en 1922. Il a vécu, comme bien d’autres Américains, une histoire d’amour avec Paris. Est-ce le charme de ses ruelles et ses terrasses, son histoire, ses monuments, sa cuisine, son shopping ou simplement le petit « je ne sais quoi » qui fait de Paris et ses habitants une fête pour les visiteurs outre atlantique ? Peu importe la raison, voici quelques exemples d’Américains qui ont succombé au charme de la ville lumière.

Franklin

Admettons maintenant que la visite de Paris est un hommage… oui, mais à quoi ? La liberté peut-être, puisque c’est la Liberté que l’Amérique a acquise après sa Guerre d’Indépendance (1775-1783), une guerre encouragée par Louis XVI et les Français (Lafayette) afin de déstabilisé l’ennemi de toujours : l’Angleterre. Les Américains sont donc restés  attachés à la France et inversement. N’oublions pas que la France a offert la Statue de la Liberté aux Américains. Benjamin Franklin était l’ambassadeur des Etats-Unis en France de 1776 à 1785, suivi par Thomas Jefferson jusqu’en 1789, veille de la Révolution, dont la statue s’élève aujourd’hui à côté du Musée d’Orsay, en face de la passerelle Léopold Sédar-Senghor.

Anecdote Parisianist : Benjamin Franklin a souvent échangé avec les philosophes du siècle des Lumières dans le restaurant Le Procope, le plus vieux restaurant de Paris toujours en activité.

Génération Perdue

« Les jeunes ayant vécu la Première Guerre Mondiale sont une génération perdue » dit un mécanicien à Gertrude Stein lorsqu’elle voulut récupérer sa voiture au garage, une expression que cette Américaine utilisa pour qualifier le groupe d’artistes Américains vivant à Paris. C’est elle qui aida les jeunes auteurs à publier ce qu’ils n’auraient pas pu publier aux Etats-Unis, dont firent partie Hemingway, Scott Fitzgerald et John Dos Passos. Cette expression est retrouvée dans 2 œuvres de Hemingway : son roman Le Soleil se lève aussi et ses mémoires posthumes Paris est une Fête. Anecdote Parisianist : Hemingway a vécu au 74 Rue du Cardinal Lemoine. Quant à la Génération Perdue, elle se rassemblait souvent à la librairie Shakespeare & Co, ouvert par Sylvia Beach au 12 Rue de l’Odéon avant de déménager à son emplacement actuel au 37 Rue de la Bûcherie. (Gertrude Stein vivait au 27 rue de Fleurus)

Joséphine Baker

Ernest Hemingway qualifiait cette femme colorée de Saint Louis (Missouri) de « la femme la plus sensuelle qui puisse exister ». Après un démarrage de carrière difficile aux Etats-Unis, où le racisme créait encore des disparités, Joséphine Baker débarque du bateau pour trouver une France accueillante et un succès quasi immédiat en tant que danseuse aux Folies Bergère. Durant la Seconde Guerre Mondiale, elle est approchée par les Services Secrets Français pour devenir espion avant de reprendre la scène dans le cabaret mythique de Paris. Naturalisée Française, elle a tout de même été une fervente supportrice du American Civil Rights Mouvement (Mouvement des Droits Civils Américain). Anecdote Parisianist : Le cocktail club Joséphine a été inspiré de la célébrité Franco-Américaine. Une piscine flottante sur la Seine porte également son nom.

Jim Morrison

Jim Morrison est plus connu pour avoir été le chanteur du groupe mythique The Doors dans les années 60, mais il aurait sûrement préféré qu’on se rappelle de lui pour ses poèmes. Car c’est bien pour se consacrer à la poésie qu’il a mis un terme à sa carrière musicale en 1968. Fatigué de sa notoriété aux Etats-Unis et songeant à réduire sa consommation d’alcool, Morrison décide de venir à Paris au Printemps 1971. On le retrouvera mort dans son appartement Parisien au 17 Rue Beautreillis le 3 Juillet 1971, probablement à la suite d’une overdose.

Anecdote Parisianist : Morrison est enterré dans la 6ème division du Père Lachaise et fait partie des tombes les plus visitées du cimetière.

Mariages

Paris pourrait donc bien être un hommage à l’indépendance, à la liberté d’expression, à la poésie pour beaucoup d’Américains. Mais soyons honnêtes, c’est avant tout une histoire d’amour. On est quand même en droit de se poser la question suivante : Qu’est-ce que les Américains trouvent chez le Parisiens de si spécial ? Est-ce l’accent, les bonnes manières, ce romantisme fantasmé ou cette French Touch ineffable qui font fondre le cœur des Américains ? Les raisons sont sûrement plus nombreuses, mais malgré un fossé culturel que beaucoup sous estiment, le constat est là : beaucoup de Yankees ont scellé leur amour avec des Frogs (grenouilles). C’est en tout cas le cas pour Scarlett Johansson (+ Romain Dauriac), Nathalie Portman (+ Benjamin Millepied) et Hillary Swank (+ Laurent Fleury). Miles Davis a également eu une aventure amoureuse avec l’actrice Juliette Greco.

Conclusion

Bien évidemment, tout n’est pas rose, et certains Américains n’aiment pas tout de Paris. Prenez Thomas Jefferson par exemple, un homme très puritain qui quitta Paris en 1789 choqué par les mœurs quelque peu libertines des Français. Mais il est évident que Paris ne laisse pas indifférent. Il y en a même qui en font peut être un peu trop (du point de vue Parisien bien sûr), comme Erika, une Américaine qui s’est mariée avec la Tour Eiffel en 2008, devenant donc officiellement Erika La Tour Eiffel.

Découvrez le meilleur moyen de visiter Paris, maintenant

Créez votre agenda