Close
<% search.count %> <% search.count > 0 ? 'Results' : 'Result' %>
<% article['medias_ng_thumb']['alt'] %> <% article['medias_thumb']['alt'] %>
<% article['international_article']['title'] %>

<% article['international_article']['tagline'] ? ucfirst(article['international_article']['tagline'].toLowerCase()) : '' %>

  • (<% article['comments_count'] %>) Reviews
From From €<% article['min_price'] %>
From €<% article['min_price'] %> to <% article['max_price'] > 0 ? '€' + article['max_price'] : '' %>
Book

9 Preuves que la Paresse est Pernicieuse

mercredi 24 septembre

By Florian

1

S’il y a bien une chose que je n’aime chez une personne, c’est la paresse. Quoi de plus triste que de voir des gens ne rien faire de leur journée et se complaire dans une oisiveté excessive. Une exception pourrait être accordée à ceux qui vivent au fin fond de la campagne et pour qui donc la paresse serait une forme compréhensible occupation, mais lorsqu’on habite à Paris, c’est tout simplement un scandale ! Mais le monde est tel qu’il est et malheureusement, beaucoup de gens préfèrent rester au lit toute la journée le weekend plutôt que de profiter de ce que Paris a à offrir. Le weekend dernier (20 et 21 Septembre 2014), certains espaces ont exceptionnellement ouverts leurs portes à l’occasion des Journées du Patrimoine. Alors pour nos amis paresseux, voici quelques-uns des nombreux secrets de Paris que j’ai eu la chance, moi, d’aller voir, sans faire la queue !

2

La Biennale des Antiquaires, c’est le rendez-vous des plus grandes galeries d’antiquaires, de négociants d’art et de bijoutiers du monde tous les deux ans à Paris, sous la magnifique verrière du Grand Palais. Bien que ne faisant pas partie des Journées du Patrimoine, c’est avec la Biennale que je me suis mis en appétit pour la suite des évènements du weekend. Les bijoutiers comme Cartier, Chanel, Van Cleef, Graaf et Bulgari y exposent leurs plus belles pièces, certaines valant plus d’un million d’Euros. On y trouve aussi des meubles, des peintures, des sculptures et des objets décoratifs faits par les plus grands créateurs et artistes. Ce rassemblement en un point magnifique de tant de choses au raffinement, à l’élégance et à la valeur sans pareil vaut bien les 30€ à payer à l’entrée.

3

En voici une visite bien curieuse et intéressante ! La Grande Loge de France, un site historique des Francs-Maçons situé dans le XVIIe arrondissement, dévoile quelques-uns de ses nombreux secrets lors des Journées du Patrimoine. Une façon sans engagement de pénétrer dans cette société secrète dont les symboles attirent toujours la curiosité des non-initiés. Une visite en 3 temps à travers deux des nombreuses loges que contient le site (les deux plus belles) avec 3 intervenants parlant de l’histoire, du culte et des lieux. Une visite fascinante donc, mais dont je tairais le contenu…. C’est un secret, bien entendu !

4

Accueilli par les bustes de Jean-Baptiste Colbert (ministre du commerce au XVIIe siècle) et Michel de l’Hospital (juriste du XVIe siècle), le tribunal de commerce est l’endroit où se règlent toutes les différents commerciaux à Paris, et parmi elles, les grandes affaires qui ont fait couler beaucoup d’encre dans les médias (affaire Bernard Tapie par exemple). Bel immeuble datant de 1865, il a pour particularité d’avoir un dôme excentré. En effet, fidèle à ses convictions de faire converger les nouveaux boulevards vers des monuments majestueux dans un souci d’esthétisme, Haussmann exigea que le dôme du Tribunal du Commerce de Paris soit dans l’alignement du Boulevard Sébastopol. Malheureusement, aucun automobiliste en profite aujourd’hui, car le boulevard est en sens unique dans la direction opposée !

5

Bien que visitable à certaines périodes de l’année sur rendez-vous, la Sorbonne ouvre gratuitement ses portes à tout le monde pendant les Journées du Patrimoine et propose un parcours de découverte tout tracé. Créé en 1253 par Robert de Sorbon, le collège de Sorbonne est uniquement consacré à la théologie. Dans un état de délabrement avancé au XVIIe siècle, c’est le Cardinal de Richelieu qui décide la reconstruction (et l’agrandissement) de l’édifice, qui accueillera ensuite d’autres disciplines (lettres, sciences etc.) sous Napoléon 1er. Une occasion unique de visiter les amphithéâtres, l’ancienne chapelle et le tombeau de Richelieu.

6

Mais quel est donc ce magnifique édifice en face du Pont des Arts ? C’est l’Institut de France, voyons ! Et, à quoi sert donc l’Institut de France ? C’est ici que se rejoignent les académiciens, car l’Institut de France (anciennement collège des Quatre-Nations avant la Révolution) regroupe 5 académies : l’Académie Française, l'Académie des inscriptions et belles-lettres, l'Académie des sciences, l'Académie des beaux-arts et l'Académie des sciences morales et politiques. Initié par Mazarin en 1661, dont le tombeau se trouve sous le dôme, l’Institut de France possède aussi dans ses prémices la magnifique Bibliothèque Mazarine.

7

A deux pas de l’Institut de France, l’École des Beaux-Arts vaut le détour. Tout d’abord, une magnifique ancienne chapelle (la Chapelle des Petits-Augustins) qui semble avoir été transformée en dépôt de sculptures et peintures au fil du temps. S’en suit une visite d’une petite cour intérieure, calme, charmante et enchantant. Le petit parcours continue vers la cour vitrée du Palais des Etudes, un impressionnant ensemble architectural datant de 1830 qui donne accès à un petit amphithéâtre, l’amphithéâtre d’Honneur

8

De l’autre côté de la Seine, non loin du Palais Royal, se trouve le site Richelieu de la Bibliothèque Nationale de France. C’est donc l’occasion de rentrer dans la grande bibliothèque ovale, un lieu somptueux qui compte un nombre de livres impressionnant ! C’est aussi l’occasion de se pencher sur l’histoire de la statue de Voltaire qui contient dans son socle le cœur du philosophe.

9

Le musée des Arts et Métiers est déjà très atypique car une partie de la collection est exposée dans l’ancienne église du Prieuré de Saint Martin des Champs. La bibliothèque, ouverte en temps normal aux professionnels, se trouve dans l’ancien réfectoire de ce même prieuré et conserve de vieux livres en rapport avec le monde de la construction. Non seulement la bibliothèque ouvre ses portes au grand public pour découvrir sa surprenante architecture, mais aussi les métiers de restaurateurs de livres anciens. 

10

Beaucoup de gens emprunte la rue Etienne Marcel sans réaliser qu’au numéro 20 se trouve la Tour Jean Sans Peur. Petit rappel historique : à la fin du XIVe siècle, le Roi Charles VI est incapable de régner à cause de ses crises de folie. Son oncle Philippe de Bourgogne, dit « le Hardi » devient donc régent, à la grande déception du frère du Roi, le Duc d’Orléans. A la mort de Philippe le Hardi, son fils Jean Sans Peur lui succède, mais le Duc d’Orléans s’y oppose fortement. L’assassinat du Duc est commandité par Jean Sans Peur en Novembre 1407, aboutissant à la Guerre Civile entre Armagnacs et Bourguignons, en pleine Guerre de 100 ans. La Tour Jean Sans Peur était le domicile parisien du duc de Bourgogne. C’est ici que se trouvent les plus vieilles latrines de Paris.

Découvrez le meilleur moyen de visiter Paris, maintenant

Créez votre agenda