Close
<% search.count %> <% search.count > 0 ? 'Results' : 'Result' %>
<% article['medias_ng_thumb']['alt'] %> <% article['medias_thumb']['alt'] %>
<% article['international_article']['title'] %>

<% article['international_article']['tagline'] ? ucfirst(article['international_article']['tagline'].toLowerCase()) : '' %>

  • (<% article['comments_count'] %>) Reviews
From From €<% article['min_price'] %>
From €<% article['min_price'] %> to <% article['max_price'] > 0 ? '€' + article['max_price'] : '' %>
Book
Secrets de Saint Germain

Secrets de Saint Germain

  • (<% comments_count %>) <% comments_count > 1 ? 'Commentaires' : 'Commentaire' %>

Vous allez aimer:

Au Moyen-âge, Saint Germain des Prés était une grande abbaye fortifiée en dehors de Paris. Aujourd’hui, le quartier central parisien de Saint Germain est plein de vie, mais derrière les bars animés et les boutiques attirantes se cachent encore les traces d’une histoire passionnante. Venez donc explorer l’ancien et le nouveau Saint Germain. Amicalement, Parisianist.

  • <% price_category.international_price_category.title %>

1. Selectionnez votre ticket

<% price['international_price']['title'] %>
Réduction €<% price['price'] %>  À partir de €<% price['from'] %> €<% price['price_off'] %>

  • <% special_offer.trim() %>
  • €<% price.price_off %>
  • <% ticket.trim() %>
  • <% not_included.trim() %>
  • <% what_to_know.trim() %>

2. Selectionnez votre horaire

You must choose a date
  • Ticket valable pour un an
€ <% roundDecimal(currentPrice.item.final_price * currentPrice.item.nb_taken) %>

€ <% special_price.total ? special_price.total : 0 %>

Total:
€<% currentPrice.item.total %>
RESERVER

Notre Engagement


  • Meilleurs Prix Garantis
  • Paiement Sécurisé
  • Sans frais de réservation
  • Sans frais d'annulation

À propos


Y aller
13 Rue de Médicis, 75006 Paris
Ligne 10 - Cluny La Sorbonne
Ligne B - Luxembourg

L'article de nos experts

Exposition

Sortez de la station de RER B Luxembourg et vous vous retrouverez devant le Jardin du Luxembourg. Avant d’entrer dans le parc, prenez de temps d’admirer l’exposition de photos accrochées sur les grilles à l’extérieur du Jardin, le long de la Rue de Médicis. Le thème de l’exposition change régulièrement, mais les photos sont toujours d’une beauté exceptionnelle.

Jardin du Luxembourg

Au coin de la Rue de Médicis et la Rue de Vaugirard se trouve l’entrée nord-est du Jardin du Luxembourg. Ce jardin privé est une parfaite combinaison de jardins à l’Anglaise et à la Française avec plus de 250 ans d’histoire. La Fontaine de Médicis (sur la gauche) et les jardins à la Française dans la perspective du Palais du Luxembourg sont les principaux centres d’intérêts du jardin, mais si le temps le permet, prenez le temps de le découvrir en entier. Longez la partie nord du Jardin, en passant par le Palais du Luxembourg et l’Orangerie pour quitter le Jardin par la porte au nord-ouest, à coté du musée. 

Anecdote Parisianist : le Palais du Luxembourg a servi de prison pendant la révolution et pendant la Deuxième Guerre Mondiale, les occupants Allemands ont construit 2 bunkers sous le jardin.

Ruelles

En sortant du parc, tournez à droite pour vous retrouver à l’entrée du Musée du Luxembourg (10h – 19h30, prix selon l’exposition), un lieu d’expositions temporelles qui a récemment exposé des toiles de Botticelli, Raphaël, Matisse etc. Prenez la deuxième rue à gauche, la Rue Servandoni. Cette rue existait déjà en 1424 et offre une occasion unique de voir des bâtiments du XVIIe   et XVIIIe siècle. Tournez à gauche dans la Rue du Canivet puis de nouveau à gauche dans la Rue Férou, datant toutes deux du XVIe siècle.

Anecdote Parisianist : le mur de la Rue Férou sur votre droite a été décoré d’un poème d’Arthur Rimbaud : le Bateau Ivre. Le poète a écrit ce chef d’œuvre en 1871 quand  il n’avait que 16 ans.

Promenade de l'Allée

Au bout de la Rue Férou, en face du Musée du Luxembourg, tournez à droite, et prenez les petits escaliers à 50m de là sur votre droite. Les escaliers donnent sur l’Allée du Séminaire, un passage planté menant vers la Place Saint Sulpice. Retournez vous pour admirer un bel immeuble dans le coin opposé avant d’emprunter l’Allée du Séminaire. Au milieu de l’Allée se trouve une fontaine qui date de 1807. Cette fontaine fait partie des 15 fontaines construite sous Napoléon Bonaparte pour apporter de l’eau potable aux parisiens.

Saint Sulpice

L’Allée du Séminaire débouche sur la Place Saint Sulpice, au pied de l’Eglise Saint Sulpice, la plus grande église de Paris. Ses origines remontent au Xe siècle, mais la plus grande partie de sa construction a été réalisée au XVIIe siècle. Depuis la fontaine au milieu de la Place, regardez la façade de l’église. Vous remarquerez que la tour à gauche a été terminée, mais pas celle à droite, restée inachevée. L’une des attractions majeure de l’église Saint Sulpice est la peinture d’Eugène Delacroix à l’entrée à droite.

Anecdote Parisianist : c’est ici que Victor Hugo s’est marié en 1822. Et pour les amateurs du livre « Da Vinci Code », sachez que Saint Sulpice joue un grand rôle dans le roman.

Rue des Canettes

Lorsque vous sortez de l’église Saint Sulpice, dirigez vous à droite, traversez la rue et entrez dans la Rue des Canettes. Des bars, des restaurants et quelques boutiques donnent une ambiance très animée à cette rue qui existait déjà au XIIIe siècle, mais sous un autre nom. Prenez la première rue à droite, Rue Guisarde et remontez-la. La Rue Guisarde possède également une liste intéressante de bons restaurants et bars.

Anecdote Parisianist : Rendez-vous au 18 Rue des Canettes et levez les yeux. Vous y verrez une gravure de canettes à la surface de l’eau. C’est ainsi que la rue obtint son nom en 1636.

Marché Saint Germain

Au bout de la Rue Guisarde, vous ferez face au Marché Saint Germain, un immeuble moderne sans étage, où vous trouverez de nombreuses boutiques, parfait pour faire quelques emplettes. Tournez à gauche  dans la Rue Mabillon et aux numéros 6 et 8, vous verrez une terrasse en sous sol. Ce sous sol était en fait le niveau de la rue au XIIe siècle, où des festivités annuelles étaient célébrées, comme par exemple la Foire de Saint Germain, une cérémonie religieuse de 3 semaines. Le niveau de la place du Marché Saint Germain est surélevé par rapport au niveau de l’époque.

Anecdote Parisianist : Au Moyen-âge, Paris était bien plus petite qu’aujourd’hui et Saint Germain était un village dans les environs de Paris. Au bout de la Rue Mabillon, tournez à droite dans la Rue du Four. Au 1 Rue du Four, vous verrez le magasin le plus petit de Paris, vendant des macarons et des cupcakes.

Saint Germain des Prés

Tournez à gauche dans le Boulevard Saint Germain, un des axes principaux est-ouest de Paris percé par Haussmann au milieu du XIXe siècle. Sur votre droite, vous verrez un peu plus loin l’église Saint-Germain-des-Prés, l’une des plus vieilles églises de Paris. L’abbaye fut construite en 558 par le Roi Childebert 1er, mais les invasions, incendies et changements de régimes entrainèrent de nombreuses restructurations de l’église. A l’entrée immédiatement à droite dans la Chapelle Saint Symphorien se trouvent des pierres de plus de 1500 ans. L’église Saint-Germain-des-Prés comportait 3 clochers à l’époque, mais parce que l’église a servi d’entrepôt de salpètre  pendant la Révolution Française, endommageant ainsi les fondations, deux des 3 clochers ont du être démolis.

Anecdote Parisianist : A l’extérieur,  sur le coté droit, à l’avant de l’église, on a l’impression que l’édifice a été sectionné. Ce fût en effet le cas au XIXe siècle lors du percement du Boulevard Saint Germain. Regardez de plus près : les ouvertures ont été emmurées.

Café des 2 Magots

Traversez la Rue Bonaparte en face de l’église Saint-Germain-des-Prés et vous verrez le Café Les Deux Magots. Ce lieu était anciennement une boutique de soieries, et la provenance de la soie était indiquée par des statues appelées « magots ». Deux magots sont encore visibles dans le café, donnant ainsi le nom au café en 1884. Le café Les Deux Magots était le rendez vous des artistes de Paris, comme Verlaine, Rimbaud, Sartre ou encore Hemingway et Picasso.

Anecdote Parisianist : Trouvant le prix Goncourt trop académique, les surréalistes trainant au Deux Magots ont créé leur propre récompense littéraire: le Prix des Deux Magots.  A quelques pas du café, dans le Boulevard Saint Germain se trouve le Café Flore, également un lieu de rendez vous de l’élite intellectuelle de l’époque.

Place Furstemberg

Prenez la Rue de l’Abbaye qui longe la partie nord de l’église Saint-Germain-des-Prés, puis tournez à gauche dans la Rue de Furstemberg. En raison de sa tranquillité et de son charme, la place de Furstemberg est devenue l’endroit où l’immobilier est le plus cher à Paris (environ 20,000€ du m²). Au 6 Rue Furstemberg, sur la place, se trouve le Musée Delacroix (5€ / 9h30-17h, fermé le Mardi). Delacroix était un peintre Français du XIXe siècle, connu principalement pour sa toile « La Liberté guidant le Peuple » exposée au Louvre. Des peintures et des objets du peintre sont exposés dans le musée, anciennement lieu de résidence et atelier de l’artiste à la fin de sa vie.

Anecdote Parisianist : une visite du musée vaut la peine, car ceci permet d’accéder au charmant jardin privé, parfait pour une petite pause !

Ruelles

Prenez la première rue à droite (Rue Cardinale) juste après la place Furstemberg. La Rue Cardinale était l’une des rues principale de l’abbaye fortifiée de Saint Germain à l’époque, qui de par sa taille, ressemblait plutôt à un village. A la première intersection, tournez à gauche dans la rue de l’Abbaye, puis directement à gauche dans la Rue de l’Echaudé. A cette intersection, vous verrez que le bas du coin de l’immeuble est en retrait par rapport au reste. Ceci était fait pour faciliter le passage des diligences dans les virages, comme beaucoup d’immeubles en coin anciens. La Rue de l’Echaudé a plusieurs immeubles datant du XVIIe et XVIIIe siècle. Tournez à droite dans la Rue Jacob, puis à droite à nouveau dans la Rue de Seine.

Conseil Parisianist : N’oubliez pas de lever les yeux. Au 57 Rue de Seine se trouve un bel exemple d’un immeuble plus moderne, lieu de résidence de Charles Baudelaire au XIXe siècle. 

Rue de Buci

Remontez la Rue de Seine et prenez la première à gauche, la Rue de Buci. Tracée au XIIIe siècle, elle portait le nom de Rue du Pilori à l’époque, car l’engin de punition et humiliation publique était placé ici au Moyen-âge. Aujourd’hui, la Rue de Buci compte de nombreux bars, restaurants et boutiques (dont le délicieux glacier Amorino et le café populaire ‘Les Etages’) donnant une ambiance animée et sympathique au lieu. Prenez la première rue à droite (Rue Grégoire de Tours), connue sous le nom de la Rue des Bouchers au XIIIe siècle à cause du nombre de bouchers installés ici.

Anecdote Parisianist : Au bout de la Rue Grégoire de Tours, de l’autre côté du Boulevard Saint Germain, vous pouvez admirer un bel immeuble construit en 1879 par Charles Garnier, l’architecte de l’Opéra Garnier.

Place de l'Odéon

Tournez à gauche dans le Boulevard Saint Germain. A quelques mètres se trouve la Place Henri Mondor, une place très animée appelée aussi Odéon par les Parisiens à cause de la station de métro. La place est dominée en son centre par une statue de Georges Jacques Danton, l’une des figures emblématiques de la Révolution Française, guillotiné à l’âge de 34 ans. Sa fameuse citation « Après le pain, l’éducation est le premier besoin du peuple » est gravée à la base de la statue.

Anecdote Parisianist : la statue, créée en 1891, est située sur le lieu précis du salon de la résidence de Danton 100 ans avant. L’immeuble a été détruit lors du percement du Boulevard Saint Germain par Haussmann au milieu du XIXe siècle.

Le Procope

Juste en face de la statue de Danton, de l’autre côté du Boulevard Saint Germain se trouve l’entrée de la Cour du Commerce Saint André, un passage piéton construit en 1776 pour remplacer l’enceinte de Philippe Auguste du XIIIe siècle. Quelques vestiges de cette enceinte sont encore visibles dans le passage qui est aussi l’une des entrées du Procope, le restaurant le plus vieux de Paris, ouvert en 1684.

Anecdote Parisianist : beaucoup de personnalités ont mangé au Procope, comme par exemple Maximilien de Robespierre ou l’inventeur Américain Benjamin Franklin.

Rue des Grands Augustins

En sortant de la Cour du Commerce Saint André, tournez à droite puis immédiatement à gauche dans la Rue André Mazet. Remarquez, surélevée dans le coin, la petite statue de Saint André. Au bout, tournez à droite dans la rue Dauphine. Créée en 1607, la Rue Dauphine était la première route droite de Paris, et aussi la première rue éclairée en 1763. Prenez la première rue à droite, la Rue Christine, tracée au XVIIe siècle. Tournez à gauche dans la Rue des Grands Augustins et avant de tourner à droite dans la Rue de Savoir, continuez dans la Rue des Grands Augustins jusqu’au numéro 8. C’est ici que Louis XIII fût intronisé, une heure après l’assassinat de son père Henri IV. Juste en face, au numéro 7, vivait Picasso entre 1936 et 1955. C’est ici qu’il a peint le tableau Guernica.

Anecdote Parisianist : Otto Abetz, ambassadeur de l’Allemagne Nazie à Paris, demande à Picasso en voyant le tableau Gernica : « Est-ce vous qui avez fait cela ? ». Picasso aurait répondu « Non, c’est vous ! » 

Saint André des Arts

Poursuivez dans la Rue de Savoie et tournez à droite dans la Rue Séguier. Cette rue tracée au XIVe siècle est l’endroit où se déroule « le Mystère de Marie Rogêt », un roman d’Edgar Allan Poe. A noter que l’auteur n’a jamais mis un pied à Paris ! Au bout de la Rue Séguier, tournez à gauche dans la Rue Saint André des Arts, aujourd’hui une rue très animée. La Rue Saint André des Arts reliait à l’époque l’église parisienne Saint André des Arts (détruite en 1807) et l’abbaye de Saint Germain des Prés.

Conseil Parisianist : de nombreuses crêperies se trouvent sur la Rue Saint André des Arts, parfait pour un petit encas.

Place Saint Michel

Au bout de la Rue Saint André des Arts tournez à gauche et vous vous retrouverez bientôt sur la Place Saint Michel. La place a été construite en 1855 par le Baron Haussmann lorsqu’il a restructuré Paris. La fontaine Saint Michel domine la place, qui est un lieu de rendez-vous de prédilection pour les étudiants de la capitale avant de se disperser dans les bars et les restaurants du coin. La fontaine a été créée en 1860 par l’architecte Gabriel Davioud. La station de RER Saint Michel se trouve sous la place.

Anecdote Parisianist : A l’origine, la fontaine devait accueillir une statue de Napoléon, mais les plans ont été changés pour des raisons politiques et Saint Michel a pris la place de l’Empereur.

Ce que d'autres voyageurs en pensent (<% comments_count %> <% comments_count > 1 ? "Commentaires" : "Commentaire" %>)

  • Avatar
    "<% comment.title %>"

    <% comment.user != null ? comment.user.pseudo : comment.pseudo %>, <% comment.user != null ? comment.user.country.international_country.country_name : comment.country.international_country.country_name %>, <% comment.created %>

Voir plus de commentaires
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Soumettre le commentaire