Close
<% search.count %> <% search.count > 0 ? 'Results' : 'Result' %>
<% article['medias_ng_thumb']['alt'] %> <% article['medias_thumb']['alt'] %>
<% article['international_article']['title'] %>

<% article['international_article']['tagline'] ? ucfirst(article['international_article']['tagline'].toLowerCase()) : '' %>

  • (<% article['comments_count'] %>) Reviews
From From €<% article['min_price'] %>
From €<% article['min_price'] %> to <% article['max_price'] > 0 ? '€' + article['max_price'] : '' %>
Book
photo

Le Quartier Latin

  • (<% comments_count %>) <% comments_count > 1 ? 'Commentaires' : 'Commentaire' %>

Vous allez aimer:

Histoire, architecture, ruelles animées, tout est là dans ce citynéraire vous emmenant dans le cœur du Quartier Latin. Des thermes de la ville Gallo Romaine de Lutèce (ancien nom de Paris) aux constructions plus modernes en passant par les rues étroites du quartier, laissez-vous guider dans les splendeurs du Quartier Latin. Amicalement, Parisianist.

  • <% price_category.international_price_category.title %>

1. Selectionnez votre ticket

<% price['international_price']['title'] %>
Réduction €<% price['price'] %>  À partir de €<% price['from'] %> €<% price['price_off'] %>

  • <% special_offer.trim() %>
  • €<% price.price_off %>
  • <% ticket.trim() %>
  • <% not_included.trim() %>
  • <% what_to_know.trim() %>

2. Selectionnez votre horaire

You must choose a date
  • Ticket valable pour un an
€ <% roundDecimal(currentPrice.item.final_price * currentPrice.item.nb_taken) %>

€ <% special_price.total ? special_price.total : 0 %>

Total:
€<% currentPrice.item.total %>
RESERVER

Notre Engagement


  • Meilleurs Prix Garantis
  • Paiement Sécurisé
  • Sans frais de réservation
  • Sans frais d'annulation

À propos


Y aller
65 Boulevard Saint Michel, 75005 Paris
Ligne 10 - Cluny La Sorbonne
Ligne B - Luxembourg

Horaires
Mardi : 09:00 - 17:00
plus moins
Lundi : 09:00 - 17:00 Mardi : 09:00 - 17:00 Mercredi : 09:00 - 17:00 Jeudi : 09:00 - 17:00 Vendredi : 09:00 - 17:00 Samedi : 09:00 - 17:00 Dimanche : 09:00 - 17:00

L'article de nos experts

Jardin du Luxembourg

Lorsque vous sortez de la station de RER Luxembourg, dirigez vous vers l’entrée principale du Jardin du Luxembourg dans la Rue de Médicis. Le Jardin du Luxembourg est une parfaite combinaison de jardins à l’Anglaise et à la Française avec 250 ans d’histoire. La Fontaine de Médicis (sur la droite) et les jardins à la Française dans la perspective du Palais du Luxembourg (Sénat) sont les principaux centres d’intérêts du jardin, mais si le temps le permet, profitez pour le découvrir en entier.

Anecdote Parisianist : le Palais du Luxembourg a servi de prison pendant la révolution et pendant la Deuxième Guerre Mondiale, les occupants Allemands ont construit 2 bunkers sous le jardin.

La Sorbonne

Sortez du Jardin du Luxembourg par là où vous êtes rentrés, et tournez à gauche dans le Boulevard Saint Michel. A 150m sur votre droite se trouve la Place de la Sorbonne, avec une vue sur la Chapelle Sainte Ursule, faisant partie de l’université et servant aujourd’hui de lieu d’exposition. La Sorbonne est l’une des universités les plus connues de France et tire son nom de Robert de Sorbon, le créateur du collège théologique en 1253. Avec la séparation de l’église et de l’état, la Sorbonne devint également une université pour la science et la littérature, attirant beaucoup d’étudiants français et internationaux.

Conseil Parisianist : Demandez au 17 Rue de la Sorbonne (au fond de la Place de la Sorbonne à gauche) si vous pouvez visiter la cour. Si le garde vous l’autorise, vous verrez sur le mur au fond de la cour la peinture de la Fête du Lendit, une célébration annuelle estudiantine dans les siècles passés.

Musée de Cluny

Descendez la Rue de la Sorbonne jusqu’au bout, au pied de l’Hôtel de Cluny. Cet immeuble a été construit au XVe siècle et servait de maison pour les prêtres de Cluny. En 1833, Alexandre du Sommerard, un passionné du Moyen-âge, s’installe dans l’hôtel et y collectionne des objets médiévaux. Sa collection va servir de base à la collection du Musée de Cluny. Ce musée (8€ / 9h15 – 17h45, fermé le Mardi) présente principalement des statues, objets et tapisseries du Moyen-âge. Une visite du musée vaut certainement le coup pour y découvrir des anciennes ruines romaines au sous sol, mais aussi pour la tapisserie de la Dame de la Licorne, nouvellement restaurée.

Anecdote Parisianist : Dans le petit parc (jardin médiéval) en face de l’entrée du musée se trouve une réplique de la Louve de Rome, un cadeau offert par la ville de Rome à Paris en 1962.

Thermes de Cluny

En sortant du musée, prenez à droite la Rue de Sommerard et tournez à droite sur le Boulevard Saint Michel. Sur votre droite, le long du Boulevard Saint Michel se trouve les ruines des thermes de Cluny. Construits au IIe siècle, cet endroit était utilisé par les habitants de Lutèce (ancien nom Gallo–Romain de Paris) pour des bains et des jeux. L’eau était acheminée par l’Aqueduc de Lutèce d’une longueur de 16km. Ces thermes ont été détruits par les Francs et les Vikings lors des invasions des IIIe et Ve siècles.

Conseil Parisianist : ces Thermes sont difficilement visitables et les grilles rendent les photos presque impossibles. Entrez dans le parc à l’angle du Boulevard Saint Michel et Boulevard Saint Germain et vous trouverez deux endroits plus propices à la photo. 

Rue Saint Severin

Traversez le Boulevard Saint Germain et entrez dans le dédale de petites ruelles du Quartier Latin en empruntant la Rue de la Harpe (un Mc Donald fait le coin). Prenez la deuxième ruelle à droite, la Rue de Séverin. Cette vieille route a été tracée au XIIIe siècle, et abrite aujourd’hui de nombreux petits restaurants. La plupart des immeubles de la Rue Saint Séverin datent du XVIIe ou XVIIIe siècle, donc l’immeuble du 22 Rue Saint Severin, qui figure parmi les bâtiments les plus étroits de Paris. Si vous observez bien chaque détail de la rue, vous verrez surement encore des « graffitis » du XVIIIe siècle : des révolutionnaires anticléricaux ont gratté le mot « st » (saint) du nom de la rue sur les plaques gravées de l’époque.

Conseil Parisianist : Le soir tombé, les ruelles s’animent et le quartier est plein de touristes. Il ne s’agit pas ici de menus gastronomiques, mais les restaurants de kebab ont le mérite de servir tard !

Eglise Saint Severin

Dans la Rue Saint Séverin se trouve une église du même nom. Saint Séverin était un ermite qui priait en ces lieux au XIe siècle, ce qui justifia la construction de l’église. Détruite par les Vikings et par un incendie, elle a été reconstruite au XIIIe siècle et restaurée fréquemment à travers les siècles, les architectes agrandissant et ajoutant des éléments selon les tendances architecturales du moment. Une brève visite de l’intérieur de l’église Saint Séverin est recommandée.

Anecdote Parisianist : En 1970, 8 vitraux on été ajouté derrière l’autel. Le contraste entre ces nouveaux vitraux et ceux du XVIIIe siècle est surprenant.

Eglise Saint-Julien le Pauvre

Allez jusqu’au bout de la Rue Saint Séverin, traversez la Rue Saint Jacques et entrez dans la Rue Galande. A quelques mètres sur la gauche, à l’intersection de la Rue Galande et la Rue Saint Julien le Pauvre, se trouve l’église Grecque-Melkite Catholique Saint Julien le Pauvre. Construite à l’origine au Ier siècle à l’intersection de deux voies pavées romaines, dont la Cardo Maximus de Lutèce (tracé de la Rue Saint Jacques), Saint Julien le Pauvre fut détruite par les barbares et reconstruite en 1240, ce qui en fait l’une des églises les plus anciennes de Paris. Utilisée comme direction de l’Université Théologique de Paris au Moyen-âge, l’église est transformée en entrepôt de sel pendant la Révolution.

Anecdote Parisianist : Avant d’entrer dans l’église, juste à droite de l’entrée se trouve une grosse pierre : cette pierre, disent certains, faisait partie de la Cardo Maximus du Ier siècle.

Rue Galande

Continuez la Rue Galande vers l’Est. La Rue Galande suit le tracé d’une ancienne route romaine reliant Lutèce à Fontainebleau, mais la route telle qu’on la connait aujourd’hui remonte à 1202. Au XIVe siècle, c’était une rue animée avec beaucoup de petits commerces, mais au fur et à mesure des siècles, la rue a perdu de sa splendeur économique. Au XVIIIe siècle, elle devient même un repère à alcooliques, mendiants et voleurs. Aujourd’hui, la rue est tranquille, avec des maisons datant du Moyen-âge. Le Studio Galande est connu pour projeter le film culte « Rocky Horror Picture Show » depuis plus de 20 ans.

Anecdote Parisianist : Il y a une petite sculpture du XIIIe siècle représentant Saint Julien aidant un lépreux (qui n’est autre que Jésus) à traverser une rivière. Trouvez là ! (il ne s’agit que d’un moulage car l’originale est conservée au Louvre)

Rue Dante

Traversez la Rue Dante et continuez la Rue Galande jusqu’à la fin. La Rue Dante s’appelle ainsi car l’auteur italien du XIIIe siècle a habité dans le quartier lorsqu’il étudiait à l’Université de Paris, avant d’écrire La Divine Comédie. Prenez la Rue de l’Hôtel Colbert et tournez dans la Rue de la Bûcherie. Egalement une vieille rue, c’est ici que la viande avariée était salée et bouillie afin de nourrir les pauvres au Moyen-âge. Au bout de la Rue de la Bûcherie, tournez à droite dans la Rue Maitre Albert.

Anecdote Parisianist : A l’intersection, regardez le nom de la rue : un panneau moderne annonce Rue Maitre Albert, mais une vieille gravure dans la roche mentionne Rue Perdue, ancien nom de la rue. On y trouve plusieurs immeubles du XVIIIe siècle.

Place Maubert

La Rue Maitre Albert débouche sur la Place Maubert, un carrefour important avec des cafés, des bars et de temps en temps un marché. Depuis le XIIIe siècle, la Place Maubert a toujours été animée, mais pour des raisons différentes. Tout d’abord lieu du marché au pain au Moyen-âge, la place devint vite un lieu d’exécutions publiques : un grand nombre de Protestants ont tristement été torturés et brulés vifs ici. Avant les Grands Travaux de Haussmann du XIXe siècle, des métiers insolites y fleurissaient, comme par exemple les chiffonniers qui ramassaient les mégots de cigarettes et récoltaient le peu de tabac pour en faire de nouvelles cigarettes qu’ils vendaient.

Collège des Bernardins

Traversez le Boulevard Saint Germain et montez la Rue Monge vers la gauche de la Place Maubert. A 150m environ se trouve l’église Saint Nicolas du Chadonnet, dont la construction commença au milieu du XVIIe siècle, mais ne termina pas avant 1937! D’ici, prenez la Rue Saint Victor tout droit et tournez à gauche dans la Rue de Poissy. C’est ici que vous aurez la meilleure vue du Collège des Bernardins (10h-18h / Dimanche 14h-18h / entrée gratuite pour le rez-de-chaussée, mais visite guidée de tout le collège à 16h tous les jours pour 5€). Initialement un collège Cistercien appartenant à l’Université de Paris depuis sa construction en 1248, le Collège fut ensuite utilisé comme prison pendant la Révolution Française de 1789. Vendu à la Ville de Paris après la Révolution, le Collège des Bernardin a été utilisé comme entrepôt à sel et comme caserne de pompiers avant d’être abandonné. Vendu à l’Archidiocèse de Paris en 2001, c’est aujourd’hui devenu un centre culturel catholique.

Immeubles

Continuez la Rue de Poissy jusqu’au Boulevard Saint Germain, puis tournez à gauche. A la première intersection, traversez la Rue de Pontoise, retournez-vous et levez les yeux. Admirer l’immeuble à l’angle, un véritable témoignage de la hache de Haussmann lors de la restructuration de Paris. L’immeuble a bel et bien été sectionné. Retournez sur vos pas maintenant et arrêtez-vous au 7 bis Boulevard Saint Germain. Il ne s’agit pas de l’immeuble le plus étroit de Paris, quoiqu’il pourrait l’être! L’immeuble a été construit sur le tracé de l’enceinte de Philippe Auguste, construit entre 1190 et 1215 pour protéger Paris des invasions barbares avant d’être détruite au XVIe siècle car désuet. L’immeuble a exactement la largeur de l’ancienne enceinte.

Institut du Monde Arabe

Continuez jusqu’au bout du Boulevard Saint Germain, et vous verrez un immeuble moderne : l’Institut du Monde Arabe. Construit en 1987, cet immeuble réunit l’architecture moderne et la culture orientale, donc les mushrabiyas (fenêtres orientales) sont l’élément le plus visible de cette combinaison. Ouverte de 10h à 18h, la terrasse au dernier étage de l’Institut du Monde Arabe est accessible gratuitement et offre une magnifique vue sur Paris et la Cathédrale Notre Dame. N’hésitez pas à gouter des délicatesses libanaises du restaurant Zyriab. Un droit d’entrée est demandé pour la visite du Musée de l’Institut du Monde Arabe, le prix variant en fonction des expositions.

Bouquinistes

Suivez la Seine (Quai de la Tournelle) vers la Cathédrale Notre Dame au loin. Le Quai de la Tournelle tient son nom du fait qu’à l’époque s’élevait ici un château, le Château de la Tournelle, construit au même moment que l’enceinte de Philippe Auguste et marquant le début de celle-ci sur la rive gauche. En chemin vers Notre Dame, vous passerez devant la Tour d’Argent (15 rue de la Tournelle), l’un des plus beaux restaurants étoilé de Paris, primé pour son décor, son service et une prestigieuse cave à vin. Vous passerez aussi devant les bouquinistes, ces vendeurs de livres anciens situés sur les quais de la Seine. En 1530, les petits vendeurs de journaux n’avaient pas le droit d’avoir leur propre boutique et de ce fait, sont venus s’installer sur les quais de la Seine pour y faire leur commerce. La tradition de vendre des livres en plein air a depuis perduré.

Pont de l'Archevêché

Continuez sur les quais jusqu’au Pont de l’Archevêché, à l’arrière de Notre Dame. Il y a deux endroits majeurs à Paris où les couples symbolisent leur union par un cadenas : le Pont des Arts et le Pont de l’Archevêché. Ce dernier a été construit en 1828 et à l’époque, les gens étaient acquittés d’une taxe pour le franchir jusqu’en 1850. C’est le pont le plus étroit de Paris et depuis 2010, les couples viennent y accrocher des cadenas.

Anecdote Parsianist : Le Pont des Arts et le Pont de l'Archevêché vont être délestés de leurs cadenas, devenus trop envahissants et menaçant leur stabilité. Le grillage est petit à petit remplacé par des panneaux en plexiglas transparent.

Mémorial des Martyrs

Traversez le pont de l’Archevêché et entrez dans le parc sur votre droite. A la pointe du parc se trouve le Mémorial des Martyrs de la Déportation (gratuit / 10h-17h, fermé le Lundi). Il s’agit d’un lieu créé à la mémoire des 200 000 personnes qui ont été déportées pendant l’occupation de la France par les Allemands lors de la Seconde Guerre Mondiale. Descendez les escaliers pour pénétrer dans le Mémorial. Vous vous retrouverez dans une salle sombre au bout de laquelle se trouve un long couloir contenant 200 000 tiges en verre. La tombe du Déporté Inconnu se trouve au bout du couloir. Dans les deux autres pièces du mémorial, des citations arborent les murs.

Conseil Parisianist : le Mémorial des Martyrs de la Déportation est petit et un nombre restreint de visiteurs peut accéder au même moment. La file d’attente est rapide. Le silence est de rigueur dans le Mémorial.

Notre Dame

Dirigez-vous maintenant vers Notre Dame en passant par les jardins à l’arrière de la Cathédrale. La Cathédrale Notre Dame est le monument le plus visité de Paris. Construit entre 1163 et 1345, Notre Dame a donc plus de 850 ans d’histoire. Une architecture impressionnante, un trésor inestimable (La Couronne d’Epines), une liste de visiteurs prestigieux (Napoléon, Jeanne d’Arc…) en fait un lieu incontournable. Grâce à Victor Hugo et son Roman « Notre Dame de Paris », la cathédrale a échappé à la destruction en 1830.

Conseil Parisianist : La file d’attente pour rentrer dans Notre Dame peut paraitre longue, mais elle évolue vite (gratuit, 8h à 18h45), contrairement à celle pour visiter les tours de la cathédrale qui est interminable si l’on n’arrive pas avant 9h30 (8,50€ / 10h-17h45 / 422 marches sans ascenseur ni toilettes).

Arbre

Prenez le Pont au Double sur la droite de la façade de Notre Dame, généralement animé par des acrobates en rollers slalomant entre de petits cônes. Traversez le Quai de Montebello puis entrez dans le petit parc sur la droite. Diamétralement opposé à l’entrée se trouve le plus vieil arbre de Paris, planté en 1602. Même si cet arbre de 400 ans se fait un peu vieux, nécessitant des « béquilles » pour le faire tenir debout, il  bourgeonne encore chaque année.

Anecdote Parisianist : non loin de l’arbre et toujours dans le parc se trouve un puits du XIIe siècle.

Shakespeare & Co

Retournez sur le Quai de Montebello et tournez à gauche. A quelques mètres du parc, sur votre gauche, vous trouverez la librairie Shakespeare & Co., l’une des enseignes de littérature anglophone les plus connues à Paris. Shakespeare & Co., créé en 1951 sous un autre nom jusqu’en 1962, est devenue une institution, la librairie proposant également un hébergement gratuit à des voyageurs en échange de leur aide dans la boutique pendant la journée. Des scènes dans les films Before Sunset et Minuit à Paris ont été tournées dans ce lieu mythique.

Anecdote Parisianist : le nom Shakespeare & Co. vient d’une autre librairie parisienne  où se retrouvait la Génération Perdue (écrivains américains à Paris tels que Stein, Hemingway, Pound, Fitzgerald, et Joyce). La librairie a fermé en 1962, mais le nom fut attribué à la librairie actuelle. 

Rue de la Huchette

Continuez vers l’ouest, traversez la rue Saint Jacques et entrez dans la Rue de la Huchette. Construite au XIIIe siècle, la Rue de la Huchette était bordée de tavernes médiévales, avant de sombrer dans l’indifférence et dans la pauvreté. Aujourd’hui, la Rue de la Huchette a de nouveau retrouvé son ambiance animée, et les boutiques de souvenirs, les bars et restaurants (le plus souvent grecs) se comptent par dizaines. Beaucoup de touristes passent dans la rue, certains s’arrêtant même pour voir la représentation de la Cantatrice Chauve d’Ionesco au Théâtre de la Huchette à l’affiche depuis 1957! Au 14 Rue de la Huchette, vous verrez l’une des deux rues les plus étroites de Paris : la Rue du Chat qui Pêche, large d’1,80m.

Anecdote Parisianist : Napoléon Bonaparte a vécu dans la Rue de la Huchette pendant 4 mois en 1795.

Place Saint Michel

Dirigez-vous vers le bout de la Rue de la Huchette, qui donne sur la Place Saint Michel. La place a été construite en 1855 par le Baron Haussmann lorsqu’il a restructuré Paris. La fontaine Saint Michel domine la place, qui est un des lieux de rendez-vous de prédilection des étudiants de la capitale avant de se diriger vers les bars et les restaurants du coin. La fontaine a été créée en 1860 par l’architecte Gabriel Davioud. La station de RER Saint Michel se trouve sous la place.

Anecdote Parisianist : A l’origine, la fontaine devait accueillir une statue de Napoléon 1er, mais les plans ont été changés pour des raisons politiques et Saint Michel a pris la place de l’Empereur.

Ce que d'autres voyageurs en pensent (<% comments_count %> <% comments_count > 1 ? "Commentaires" : "Commentaire" %>)

  • Avatar
    "<% comment.title %>"

    <% comment.user != null ? comment.user.pseudo : comment.pseudo %>, <% comment.user != null ? comment.user.country.international_country.country_name : comment.country.international_country.country_name %>, <% comment.created %>

Voir plus de commentaires
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Soumettre le commentaire