Close
<% search.count %> <% search.count > 0 ? 'Results' : 'Result' %>
<% article['medias_ng_thumb']['alt'] %> <% article['medias_thumb']['alt'] %>
<% article['international_article']['title'] %>

<% article['international_article']['tagline'] ? ucfirst(article['international_article']['tagline'].toLowerCase()) : '' %>

  • (<% article['comments_count'] %>) Reviews
From From €<% article['min_price'] %>
From €<% article['min_price'] %> to <% article['max_price'] > 0 ? '€' + article['max_price'] : '' %>
Book
Le Marais: Saint Paul

Le Marais: Saint Paul

  • (<% comments_count %>) <% comments_count > 1 ? 'Commentaires' : 'Commentaire' %>

Vous allez aimer:

Le quartier du Marais est connu pour son large choix de shopping, surtout le Dimanche, et sa richesse gastronomique, mais il n’y a pas que ça… Ce quartier très central offre également des vestiges historiques et architecturaux pittoresques et une ambiance conviviale toute particulière. Amicalement, Parisianist

  • <% price_category.international_price_category.title %>

1. Selectionnez votre ticket

<% price['international_price']['title'] %>
Réduction €<% price['price'] %>  À partir de €<% price['from'] %> €<% price['price_off'] %>

  • <% special_offer.trim() %>
  • €<% price.price_off %>
  • <% ticket.trim() %>
  • <% not_included.trim() %>
  • <% what_to_know.trim() %>

2. Selectionnez votre horaire

You must choose a date
  • Ticket valable pour un an
€ <% roundDecimal(currentPrice.item.final_price * currentPrice.item.nb_taken) %>

€ <% special_price.total ? special_price.total : 0 %>

Total:
€<% currentPrice.item.total %>
RESERVER

Notre Engagement


  • Meilleurs Prix Garantis
  • Paiement Sécurisé
  • Sans frais de réservation
  • Sans frais d'annulation

À propos


Y aller
6 Place de la Bastille, 75012 Paris
Ligne 1/5/8 - Bastille

L'article de nos experts

Place de la Bastille

Quittez la station de métro Bastille en empruntant n’importe quelle sortie, et vous vous trouverez sur la Place de la Bastille. Le rond point bruyant d’aujourd’hui  était autrefois une forteresse devenue prison prise par les Révolutionnaires le 14 Juillet 1789, acte considéré comme l’évènement majeur du début de la Révolution Française. Il ne reste que très peu de vestiges de cette fameuse prison : une partie du mur est encore visible sur le quai de la ligne 5 (en direction de Bobigny). A l’est de la Place de la Bastille se trouve l’Opéra Bastille d’architecture moderne dont les spectacles à l’affiche sont de renommée internationale. La Colonne de Juillet et son Esprit de la Liberté doré dominent la Place de la Bastille. Construite en 1840, la Colonne symbolise l’accès au trône du roi Louis-Philippe en 1830.

Anecdote Parisianist : sous la Colonne de Juillet se trouve la dépouille de 700 personnes qui participèrent aux révolutions de 1830 et 1848. Mais pas seulement ! Il y a aussi des momies de 4000 ans apportées par Napoléon après la campagne d’Egypte et enterrées dans la précipitation ici.

Henri Galli

Dirigez vous vers le Boulevard Henri IV, l’une des avenues partant de la Place de la Bastille vers le sud-ouest, et marchez jusqu’au Square Henri Galli tout au bout du boulevard. En chemin, vous sentirez surement l’odeur des étables de la Garde Républicaine, qui possède un petit musée gratuit retraçant son histoire (18 Boulevard Henri IV). Le Square Henri Galli  abrite curieusement les vestiges d’une des tours de la prison de la Bastille. Construite en 1383, la forteresse était utilisée pour protéger Paris des invasions barbares, mais aussi protéger le Roi Charles V d’un éventuel soulèvement du peuple parisien. Transformée en prison d’état au XVIIe siècle, la prison de la Bastille devint le symbole du pouvoir absolu de la monarchie. Le 14 Juillet  1789, bien qu’il n’y eut que 7 prisonniers (et 100 gardes armés), le peuple attaqua ce symbole et détruisit la forteresse. Ce n’est qu’en 1899, lors de la construction de la ligne 1 du Métro que de vieilles pierres ont été retrouvées et assemblées dans le Square Henri Galli

Anecdote Parisianist : certaines pierres de la Bastille ont été sculptées dans la forme de la forteresse, dont l’une est visible au Musée Carnavalet (gratuit, 10h-18h, fermé le Lundi). D’autres ont été utilisées pour finir la construction du pont de la Concorde.

Ruelles

Près du Square Henri Galli, au coin du Quai des Célestins et de la Rue des Petits-Musc se trouve un immeuble étonnant au style architectural espagnol du XVIIe siècle. Prenez la rue du Petit-Musc, qui existe depuis 1358. La rue se nommait avant  la Rue Pute-y-Muse, car au XVIIIe siècle, on y trouvait beaucoup de prostituées. Tournez à gauche dans la Rue des Lions Saint-Paul, construite à la place de l’ancien chemin de l’hôtel Saint-Pol, le palais royal du roi Charles V au XIVe siècle. Ce chemin séparait les appartements du roi (à gauche) des appartements de la Reine (à droite). Tournez à droite dans la Rue Beautreillis. C’est au 17 Rue Beautreillis que l’on retrouva Jim Morrison mort le 3 Juillet 1971. En face du numéro 7, le vieux portique solitaire attirera également votre attention. Retournez vers la Rue des Lions Saint-Paul, tournez à droite puis dirigez-vous vers le bout de la rue.

Anecdote Parisianist : Levez les yeux lorsque vous arrivez au bout de la Rue des Lions Saint-Paul pour admirer le bâtiment classé monument historique avec sa tourelle extérieure classique du XVIe siècle.

Village Saint Paul

Traversez la Rue Saint Paul pour entrer dans le Village Saint Paul, un ancien village au moyen-âge qui fut transformé en jardin pour le Palais Royal de l’Hôtel Saint-Pol. Le Village Saint Paul est un secret bien gardé dans Paris pour les amateurs de shopping, avec des boutiques sortant de l’ordinaire proposant tout types de choses (vêtements, décoration, antiquités). N’hésitez pas à vous perdre dans ce petit labyrinthe charmant avant de vous diriger vers la sortie au Nord du Village Saint Paul.

Philippe Auguste

A la sortie du Village Saint Paul, tournez à gauche dans la Rue Charlemagne. A quelques mètres, sur votre gauche, vous verrez un terrain de jeu/sport. Aucun intérêt, si ce n’est que le mur en pierres à droite est le plus long tronçon de l’enceinte de Philippe Auguste toujours debout. Philippe Auguste décida de construire un mur entourant Paris entre 1190 et 1215 pour protéger la capitale des invasions Anglaises. L’enceinte englobait non seulement des habitations, mais aussi des terrains agricoles afin de survivre un éventuel siège.  Le mur, qui avait une forme de cœur, a été détruit au XVIe siècle, à l’exception de quelques tronçons, dont celui-ci.

Anecdote Parisianist : des douves étaient construits à l’extérieur de l’enceinte, utilisées ensuite comme égout à ciel ouvert avant de les reboucher pour cause d’insalubrité au XVIIe siècle.

Hôtel de Sens

Continuez sur la Rue Charlemagne (en passant par un morceau d’une tourelle de l’enceinte)  et tournez à gauche à la première intersection, dans la Rue du Fauconnier. Arrivé à la première intersection, vous verrez sur votre droite l’Hôtel de Sens, l’un des deux châteaux médiévaux restant à Paris. Ce château construit entre 1475 et 1519, de style gothique flamboyant, était la résidence de la Reine Margot. Vendu à des investisseurs privés lors de la Révolution Française dans les années 1790, le bâtiment a même accueilli une fabrique de confiture pendant quelques années avant d’être racheté par la Ville de Paris en 1911. Depuis 1961, l’Hôtel de Sens accueille la Bibliothèque Forney, dédiée aux beaux-arts, aux métiers d’arts et aux arts décoratifs.

Anecdote Parisianist : Regardez bien la façade. Vous verrez un boulet de canon logé dans la pierre datant du 28 Juillet 1830.

Conseil Parisianist : l’intérieur de l’Hôtel de Sens ne peut pas être visité, mais vous pouvez toujours franchir le portail pour entrer dans la cour et admirer l’architecture remarquable.

Prenez la Rue du Figuier et après 30m, prenez le petit sentier menant aux jardins de l’Hôtel de Sens à l’arrière du bâtiment.

Rue François Miron

Quittez les jardins de l’Hôtel de Sens pour vous retrouver dans la Rue des Nonnains-d’Hyères. Au XVIIIe siècle, un enfant habitant cette rue fut arrêté pour vol, mais le peuple était persuadé que l’enfant avait été kidnappé par le roi Louis XV afin d’utiliser son sang pour son bain ! Rapidement, plus de 2000 personnes (une foule pour l’époque) protestèrent contre le roi qui prit connaissance de la rébellion. Il décida de construire une route entre Versailles et un palais royal à Saint Denis (banlieue Parisienne) évitant Paris: la Route de la Révolte, qui existe toujours aujourd’hui. Tournez à gauche dans la Rue de Jouy et à gauche encore dans la Rue François Miron. A 30m, sur la droite, vous verrez 2 vieilles maisons (11 et 13 Rue François Miron), prétendument construites au XVIe siècle.

Anecdote Parisianist : de l’autre côté de la rue, au 46 Rue François Miron, une autre maison date du XVIe siècle, la Maison d’Ourscamp. Peut-être moins impressionnante de l’extérieur, elle n’en est pas moins de l’intérieur. N’hésitez pas à rentrer pour découvrir l’un des celliers les plus authentiques de Paris. Une petite donation pour cette association qui préserve les vestiges du vieux Paris est toujours appréciée.

Mémorial de la Shoah

Revenez vers l’intersection de la Rue François Miron et Rue Geoffroy l’Asnier et tournez à droite. Au 26 Rue Geoffroy l’Asnier, ne manquez pas la porte massive de l’Hôtel Chalon-Luxembourg. Presque en face de cet hôtel particulier, au numéro 17, se trouve le Mémorial de la Shoah (gratuit, 10h-17h30, fermé le Samedi), un musée dédié à la mémoire du peuple Juif durant la Seconde Guerre Mondiale. Parmi les centres d’intérêts du Mémorial, il y a le Mur des Noms où figure le nom de tous les déportés Français gravé dans la pierre. Après la visite, prenez la rue piétonne Allée des Justes qui rend hommage aux personnes qui ont risqué leur vie en aidant les Juifs.

Saint Gervais

Allez jusqu’au bout de l’Allée des Justes et continuez dans son prolongement la Rue du Grenier sur l’Eau. A la fin de cette dernière, levez les yeux pour admirer, sur la gauche, une belle maison du XVIIe siècle. Juste au dessus de la plaque nominative « Rue du Grenier sur l’Eau », vous verrez même une fleur de lys grattée pendant la Révolution. Tournez à gauche dans la Rue des Barres, et à quelques mètres à droite, entrez dans l’Eglise Saint Gervais. Vous pouvez aller jusqu’au bout de la Rue des Barres pour une belle photo de l’église. Bien que terminée en 1621, l’église Saint Gervais a été construite sur les fondations d’une église du IVe siècle, ce qui en fait l’une des églises les plus anciennes de la Rive Droite. Prenez le temps de découvrir l’intérieur de l’église pour admirer ses peintures et son architecture. Tristement, en 1918, un obus ennemi tomba sur l’église tuant 88 personnes, ce qui en fait le bombardement le plus meurtrier de la Première Guerre Mondiale. Quittez l’église Saint Gervais par la porte principale à l’Ouest et marchez vers l’Hôtel de Ville devant.

Anecdote Parisianist : En face de l’église Saint Gervais se trouve un arbre solitaire, une tradition qui a été gardée depuis le Moyen-âge.  A l’époque, les gens se retrouvaient sous l’arbre (un orme) pour trouver des solutions à des désaccords, souvent financiers.

Hôtel de Ville

L’Hôtel de Ville se trouve en face de l’Eglise Saint Gervais. Tournez à gauche dans la Rue de Lobau puis à droite sur le Quai de l’Hôtel de Ville pour ainsi contourner l’Hôtel de Ville et se retrouver sur le parvis. L’Hôtel de Ville est un magnifique immeuble de style Néo-Renaissance construit en 1882 sur les plans de l’ancien Hôtel de Ville incendié pendant la Commune en 1871. Seule la partie consacrée aux expositions temporelles est ouverte au public.

Anecdote Parisianist : Au Moyen-âge, les provisions étaient déposées par des bateaux sur les berges sablonneuses de la Seine, appelées la grève. Bien des siècles plus tard, les chômeurs en recherche de travail se retrouvaient sur la Place de la Grève, le nom donné au parvis de l’Hôtel de Ville, donnant naissance à l’expression « faire la grève ». Cela voulait donc dire « chercher du travail », mais au XIXe siècle, l’expression a changé de signification lorsque les travailleurs mécontents venaient manifester leur mécontentement sur cette même place.

Tour Saint Jacques

Dirigez-vous vers la Rue de Rivoli et tournez à gauche (repérez le manège qui se trouve près de la Rue de Rivoli). La Tour Saint Jacques se trouve à 100m plus loin. Cette tour gothique flamboyante est tout ce qu’il reste de l’église Saint Jacques de la Boucherie, une église du XVIe siècle détruite peu après la Révolution. Cette église se trouvait au milieu du quartier de la Grande Boucherie (présence de nombreuses boucheries dans le quartier) et détenait une relique de Jacques de Zébédéé, l’un des 12 Apôtres de Jésus. C’est aussi d’ici que partaient les pèlerinages vers Saint Jacques de Compostelle en Espagne. La Tour Saint Jacques a été restaurée en 2012. Entrez dans le petit square pour admirer la tour de plus près.

Centre Pompidou

Remontez la Rue Saint Martin (au Nord-Est du Parc de la Tour Saint Jacques), l’une des rues les plus vieilles de Paris, tracée au 1er siècle par les Romains, puis prenez la 3ème rue à droite (Rue du Cloître Saint Merri). Devant, sur la gauche, vous verrez la Fontaine Stravinsky de 1983, une fontaine publique avec 16 sculptures colorées animées représentant l’œuvre du compositeur Russe Igor Stravinsky. Dirigez-vous vers l’immeuble moderne derrière la fontaine puis tournez à gauche pour rejoindre via le parvis le Centre Georges Pompidou (13€ / 11h-22h / fermé le Mardi). Construit en 1977, cet immeuble à l’architecture audacieuse fut commissionné par le Président Georges Pompidou et abrite le plus grand musée d’art moderne d’Europe, ainsi que la plus grande bibliothèque publique d’Europe.

Conseil Parisianist : le Centre Georges Pompidou propose des expositions temporaires  et une collection permanente intéressantes, mais si l’art moderne ne vous intéresse pas, vous pouvez monter au 6ème étage pour voir la vue sur Paris ou profiter de la terrasse du restaurant « Georges » pour la modique somme de 3€.

BHV/Marais

Marchez vers le nord du Parvis et tournez à droite dans la Rue Rambuteau. Traversez la Rue Beaubourg et continuez la Rue Rambuteau jusqu’à la prochaine intersection. Tournez à droite dans la Rue du Temple, une rue très animée de Paris, avec beaucoup de boutiques tendance et de cafés. La Rue du Temple est une des rues les plus fréquentées du Marais, et est l’une des artères principales du quartier Gay et Lesbien. L’entrée au BHV/Marais se trouve après l’intersection avec la Rue de la Verrerie. Le BHV/Marais est l’un des plus grands magasins de Paris. Créé en 1856, le BHV (Bazar de l’Hôtel de Ville) était initialement un magasin de quincaillerie, mais il est rapidement devenu l’une des références en termes de mode. La station de métro « Hôtel de Ville » se trouve dans la rue de Rivoli, sous le BHV.

Anecdote Parisianist : En 1855, le BHV, fondé par Xavier Ruel, n’était qu’un petit magasin quand Eugénie, la femme de Napoléon III, passa devant dans sa calèche. Pour une raison inconnue, les chevaux se mirent à paniquer et Ruel sauta sur eux pour les calmer. Afin de remercier Ruel pour son acte de bravoure, Eugénie lui offrit une somme d’argent qu’il ne tarda pas à investir pour agrandir son magasin. C’est comme ça qu’il a commencé à bâtir son empire.

Ce que d'autres voyageurs en pensent (<% comments_count %> <% comments_count > 1 ? "Commentaires" : "Commentaire" %>)

  • Avatar
    "<% comment.title %>"

    <% comment.user != null ? comment.user.pseudo : comment.pseudo %>, <% comment.user != null ? comment.user.country.international_country.country_name : comment.country.international_country.country_name %>, <% comment.created %>

Voir plus de commentaires
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Soumettre le commentaire